09 / 06 2016

Memento du JMJISTE à vélo

Partir aux JMJ à vélo, c’est une aventure intense, immense, le projet de tout un été.

Un peu de préparation, quelques règles à respecter et du bon sens pour que circuler à vélo soit un vrai plaisir.

Faire face au coup de pompe !

Un déplacement long à vélo ne s’improvise pas : il faut être en forme, s’entrainer auparavant sur des distances plus ou moins longues, avoir l’équipement approprié, de quoi s’hydrater à portée de main et quelques fruits secs pour pallier les baisses de régime...
Ne pas oublier que dans un groupe vélo la solidité de la chaine dépend du maillon le plus faible : le groupe va à la vitesse du plus lent.

Le bon équipement

Comment s’équiper pour la randonnée à vélo ? Casque cycliste, vêtements clairs, protection contre la pluie, si possible un gilet réfléchissant, sac à dos,  trousse de réparation, lunettes de soleil et à portée de main, cartes, boussole… ainsi qu’un antivol.

Vérifiez l’état du vélo….avant le départ

Eclairage non clignotant, catadioptres (dispositifs réfléchissants)  jaunes à l’avant et à l’arrière des pédales, blanc à l’avant et rouge à l’arrière du vélo, freins pour les roues avant et arrière, sonnette bien perceptible, pneus neufs pour une longue distance.

Sur la route, on n’est pas tout seul !

Respectez bien la  signalisation (stop, cédez le passage), faites attention aux enfants et aux personnes âgées lors de passages pour piétons, soyez attentif aux véhicules arrivant en sens inverse en obliquant à gauche, etc.

5 points d’attention pour un pèlerinage vélo sans surprises :

  • Renseignez-vous sur les codes de la route des pays que vous allez traverser : Allemagne, Pologne…
  • Sous forte chaleur, les kilomètres parcourus entre 12 et 15 heures coutent trop chers en fatigue : une bonne pause en milieu de journée s’impose !
  • Créer des équipes de 5-6 cyclistes au sein du groupe permet un parcours plus fluide et une avancée de chacun à son rythme.
  • Un périple en vélo est forcément rythmé par les crevaisons et les soucis techniques, partir avec cela à l’esprit aide à garder la bonne humeur jusqu’à Cracovie !
  • Partir avec sa carte européenne d’assurance maladie et une fiche sanitaire de liaison ne peut qu’être utile.
  •  
Remonter